dans

Laurent Gbagbo Et Charles Blé Goudé Sont Désormais En Liberté

La CPI a prononcé la libération immédiate de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

On l’attendait avec beaucoup d’impatience. Finalement, ce verdict a été prononcé ce mardi matin à 11 heures, comme annoncé. La CPI a fini par rendre un verdict en faveur de la défense. Elle a demandé un non-lieu pour les deux accusés. Elle s’était appuyée sur le fait que le dossier du Procureur ne présentait aucune preuve impliquant ni Gbagbo, ni Blé Goudé. La défense a aussi joint une demande de libération des personnes poursuivies pour crimes contre l’humanité. Ainsi, ce matin, la CPI a prononcé l’acquittement pour l’ancien président ivoirien et l’ancien chef du mouvement des Jeunes patriotes.

LIRE AUSSI > CPI : Les Ivoiriens Attendaient Patiemment Cette Date 15 Janvier 2019

Entre cris de joie et déception !

Les supporteurs de Laurent Gbagbo ont accueilli la nouvelle avec beaucoup de joie et de ferveur. Après la décision de la Cour, les proches du président se sont étreints et félicités. Mais plusieurs associations de défense des droits de l’homme se sont insurgées contre la libération de Gbagbo. Selon elles, les morts de la crise post-électorale de 2011 n’ont pas obtenu justice. Le responsable Afrique à la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) à Jeune Afrique, Florent Geel a dit : « Il n’y a plus aujourd’hui de responsables politiques et militaires de la crise post-électorale qui vont rendre des comptes sur les crimes qui ont été commis et il en n’y aura plus à l’avenir. C’est-à-dire que c’est l’impunité totale ».

LIRE AUSSI > Après Sa Relaxe, Laurent Gbagbo Pourrait Revenir En Politique

Mais on dirait bien que Ouattara a bien accueilli la nouvelle. L’avocat de l’État ivoirien, Jean Paul Benoit a dit : « Le président ivoirien est calme et prend acte de cette décision ». Quant à l’accusation, elle compte continuer ses actions. En fait, le procureur a dit qu’il allait faire appel de la décision. Il y a donc eu une suspension de la demande de libération des accusés, en raison de cette démarche. Ainsi, les accusés ne quitteront pas la Haye tout de suite. L’accusation a obtenu un délai de 24 heures pour se prononcer. Ce délai prendra fin aujourd’hui, mercredi 16 janvier 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En Égypte, On Pense À Bannir La Burqa

Simone Gbagbo Attend Impatiemment Le Retour De Son Mari