dans

Voici La 1ère Série Dramatique Tournée En Côte D’Ivoire « Invisibles »

Un grand pas pour l’industrie du ciné africain.

L’Ivoirien Alex Ogou a écrit et réalisé sa série « Invisibles ». C’est dans l’un des quartiers de la commune de Yopougon à Abidjan.

Des géants français de la diffusion s’y sont déjà intéressés. Cette série raconte l’histoire d’une rivalité de bandes en Côte d’Ivoire qui luttent leur survie.

C’est le studio ivoirien TSK qui s’est chargée de la production de cette série. Le tournage s’est surtout déroulé dans les rues de Yopougon et a coûté presque le million de dollars américains.

Alex Ogou a travaillé sur ce projet pendant 2 ans. Il estime que cette nouvelle création emmène le ciné africain dans une nouvelle dimension.

« Notre approche est de mettre l’accent sur la qualité dans chaque production à laquelle nous participons. Je salue l’approche de M. Karamoko et de TSK en matière de production, car si l’on veut rendre cette industrie professionnelle et compétitive, il faut que quelqu’un prenne des initiatives, et pour cela, il faut un financement ».

Les spectateurs étaient très enthousiastes et fiers lors de la première de cette série le 23 octobre dernier.

« Quand tout se conjugue en parfaite synergie, quand différents acteurs se réunissent, ils peuvent réussir à bien des égards. Nous faisons confiance aux jeunes Ivoiriens. Tant au niveau de la production qu’au niveau de l’exécution. Même quand il s’agit de casting, vous pouvez voir à quel point chaque rôle a été parfaitement moulé, chaque personnage a été parfaitement moulé, je leur tire mon chapeau à tous ».

La série se compose de 10 épisodes de 52 minutes. Elle raconte l’histoire de Chaka et de sa sœur aînée, Hadjara. Ces deux enfants quittent leurs parents qui croupissent sous des dettes. Grâce à un ami, l’un d’eux intègre une bande qui ne connaît que le vandalisme et la violence.

Les téléspectateurs vivent un réel thriller en suivant cette série. Elle s’attaque aux problèmes sociaux nés de la désorientation de la jeunesse qui minent plusieurs pays africains.

« C’est en Côte d’Ivoire que nous travaillons. Mais ce que nous voulons aussi faire ici, c’est pouvoir produire nos propres histoires et les diffuser dans le monde entier ».

Alex Ogou espère rencontrer un succès continental qui fera évoluer le ciné en Côte d’Ivoire et en Afrique. Au festival de la Rochelle, cette série a déjà décroché le prix de la meilleure fiction francophone étrangère.

Source : Africanews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

George Weah Rend Gratuite L’éducation Dans Les Universités Publiques

La Côte D’Ivoire Entame Bien Miss Internationale 2018