dans

Une Femelle Orang-Outan A Été Transformée En Esclave Sexuelle

Exploitée sexuellement, des pervers payaient pour avoir du sexe avec cette orang-outan prostituée.

Un groupe de défense des animaux s’est attaqué à un réseau indonésien de trafic d’esclaves sexuels. Ceux-ci utilisaient une femelle orang-outan comme esclave sexuel. Maintenant, l’animal a recouvré sa liberté et ce cauchemar n’est plus qu’un mauvais souvenir pour lui.

Pony, c’est le nom de cette femelle orang-outan. On l’a retrouvé en 2003 dans un bordel de Kareng Pangi. Elle avait des chaînes, était attachée à un mur, et condamné à rester couchée sur un matelas.

Ainsi, les fermiers locaux spécialisés dans l’exploitation d’huile de palme payaient pour se satisfaire sexuellement avec Pony. La passe coûtait environ 2 dollars.

Les défenseurs des animaux ont révélé que Pony avait été arrachée de sa mère à sa naissance. En somme, elle n’a connu que de la violence depuis sa naissance, jusqu’à sa libération. On la rasait tous les deux jours, la maquillait de force et la parfumait.

Ses bourreaux ont été très loin dans leur horreur. Ils ont appris à l’animal à faire des gestes sexuels à la demande de ses « clients ».

Un membre de l’équipe de sauvetage, Lone Droscher-Nielson s’était confié à The Sun en 2003. « Quand j’ai découvert qu’elle devait se prostituer et qu’elle était plus qu’un simple animal de compagnie, j’ai ressenti de l’horreur. Peut-être que c’est de la naïveté, mais je n’aurais jamais pu m’imaginer qu’un animal pouvait subir ce genre de traitement ».

La directrice de la Borneo Orangutan Survival Foundation, la fondation qui a piloté ce sauvetage, Michelle Desilets s’est aussi confiée à Vice. « Les travailleurs de fermes faisaient un détour spécialement pour elle. Vous pouviez choisir une humaine si vous le souhaitiez, mais c’était une nouveauté pour plusieurs hommes d’avoir une relation sexuelle avec une femelle orang-outan ».

Desilets a révélé qu’ils ont pris un gros risque pour faire ce sauvetage. En effet, à la première tentative de l’organisation, les bourreaux de Pony les avaient menacés avec des machettes.

Desilets a ensuite raconté : « Elle servait d’esclave sexuelle. Elle avait probablement 6 ou 7 ans quand nous l’avons sauvée et elle était en captivité chez une femme juste avant qu’elle ne la vende à ces trafiquants ».

Il a fallu l’intervention de la police pour libérer Pony. Ainsi, la police a déployé 35 agents armés d’AK-47, afin de convaincre ces trafiquants pour qu’ils relâchent la pauvre femelle orang-outan.

Lone Droscher-Nielson a ensuite renchéri : « Elle s’est lentement remise de ce cauchemar. Les hommes qui veillaient sur elle, ont dû être introduits à Pony de façon très progressive, afin qu’elle leur fasse confiance. Elle ne semblait plus effrayée par eux après un certain temps et elle semblait même être très heureuse en leur compagnie. Par la suite, on l’a transférée dans un refuge sur une île où elle pourra vivre sans craindre qui que ce soit ».

Cela fait maintenant 15 ans que Pony a recouvré sa liberté. Elle va super bien au centre Nyaru Menteng Rehabilitation. Elle y vit avec 7 autres singes de son espèce.

Les agents qui travaillent dans son environnement tous les jours, disent qu’ils admirent son courage et sa détermination. Après avoir vécu toute cette horreur, on peut dire qu’elle est une vraie SURVIVANTE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce Chien Meurt De Froid Dans Les Bras De Son Maître, Sans-Abri

Le Cameroun Connaît Son Sort Concernant Le CAN 2019