dans

Le Drian Visite Le Site De L’académie Antiterroriste En Côte D’Ivoire

Le Ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean-Yves LE DRIAN est présent en Côte d’Ivoire dans le cadre du lancement des travaux de construction de l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme basée à Jacqueville.

Jeudi 18 octobre 2018, le ministre français des Affaires étrangères, M. Le Drian était sur le site de l’Académie internationale contre le terrorisme. Ce projet que la station balnéaire de Jacqueville (à 50 km d’Abidjan) accueillera doit se concrétiser en 2019, rapporte l’AFP.

Le projet a connu un retard et les travaux n’ont pas encore démarré. Néanmoins, M. Le Drian ainsi que le ministre ivoirien de la Défense, Hamed Bakayoko se sont dit très déterminés à réaliser cette école. Ce projet a été décidé lors du sommet UE-Afrique en 2017.

M. Le Drian a affirmé : « C’est contre le terrorisme que nous avons décidé de lutter ensemble. Ce partenariat pour l’académie est essentiel pour la sécurité de la Côte d’Ivoire, mais aussi pour la sécurité de l’ensemble de la région ». Quant au ministre, il a rappelé que « proche » du site, il y avait eu une attaque jihadiste qui a fait 15 morts dans la station balnéaire de Grand-Bassam en mars 2016.

Pour M. Bakayoko : « Il faut prévenir ce fléau qui déstabilise notre continent ».

M. Bakayoko a précisé : « Les terroristes ont toujours une longueur d’avance (…) Former nos policiers, nos magistrats et nos militaires va nous permettre d’anticiper, de devancer (…) par la connaissance de leurs modes opératoires, ou de financement ».

Au sein de l’académie, il y aura une école à vocation régionale, un centre d’entraînement pour les unités d’intervention. Aussi, il y aura un champ de tir ainsi qu’un centre de prospective et d’analyse de la menace terroriste.

M. Bakayoko a parlé du coût de cet ouvrage : 20 millions d’euros (13 119 139 999 FCFA). Ensuite, il a dit : « Il sera adossé à un centre des forces spéciales ivoiriennes ».

Le ministère français des Affaires étrangères a affirmé : « L’ambition est de favoriser la prise en compte globale du terrorisme, depuis le renseignement jusqu’au traitement judiciaire en passant par l’action des forces spécialisées ».

Plus tard, dans l’après-midi, M. Le Drian était à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne. Il doit désormais partir pour Ouagadougou où il abordera aussi la question de la sécurité avec les autorités du Burkina-Faso.

Aujourd’hui, le Burkina, voisin du Mali et du Niger, qui n’a pas connu les attaques jihadistes pendant longtemps, en est victime. Les attaques ont commencé dans le nord et se sont étendues dans l’est du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La Côte D’Ivoire Remontre D’une Place Dans Le Classement Mondial

Les Actionnaires De Facebook Veulent Révoquer Mark Zuckerberg