dans

Le FPI Craint Pour La Vie De Koua Justin Après Sa Mutation À Korhogo

Le FPI considère que la vie de Justin Koua est en danger.

Justin Koua traverse une très mauvaise période. Le président de la plateforme de l’opposition ivoirienne, Jeunesse EDS vient d’avoir une mutation dans le nord du pays, précisément à Korhogo. Cette décision vient de la Direction générale des Impôts.

Un communiqué du 08 Novembre 2018, signé du Directeur général des Impôts informe : « Monsieur Banouakou Koua Justin (Mle 343550-L), Administrateur des services financiers, est muté à la Direction régionale des Impôts de Korhogo ». Ainsi, M. Ouattaa Sié Abou, Directeur général des Impôts a instruit l’Inspecteur général des services fiscaux, le Directeur des Ressources humaines et de la formation, et les Directeurs régionaux des Impôts de Bondoukou et de Korhogo de veiller à l’application de cette décision. Celle-ci sera « enregistrée et publiée partout où besoin sera ». Justin Koua officiait à Bondoukou, mais désormais, il sera en poste dans la ville du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, Korhogo. Le FPI, son parti, considère que cette décision est une machination de Ouattara « pour achever » le leader de la jeunesse de l’opposition. Depuis déjà 4 ans, celui-ci ne perçoit ni « salaire », ni « primes », ni « indemnité ».

Le secrétaire national du FPI et 2e Vice-président de la jeunesse EDS, Agenor Youan Bi a exprimé ses craintes. Il a déclaré : « Tous les citoyens peuvent aller et venir dans le pays et les fonctionnaires peuvent servir partout dans le pays, mais ce qui est intriguant, on l’envoie à Korhogo pour l’achever. Depuis quatre ans, rien ne lui est versé comme salaire ni primes ni indemnité. Or, nous savons qu’ici, en 2015, une délégation de la CNC conduite par Marie-Odette Lohourignon avait été refoulée. Il y a quelques mois, un partisan de Soro Guillaume a été tué, alors qu’il manifestait les mains nues. Le pouvoir continue d’être dans la belligérance et de traiter les opposants comme des ennemis à abattre. Ce n’est pas bon pour la Côte d’Ivoire de demain, car un pouvoir politique n’est jamais éternel. C’est pourquoi le président Sangaré Aboudramane disait : « En montant les marches, il faut saluer celui qui en descend, car un jour, celui qui en descend peut les monter » ».

LIRE AUSSI > Côte D’Ivoire : Essaye-T-On D’éliminer Koua Justin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

MC Galaxy Lance Le Clip D’ »Ohaa » Et Distribue 160 000 FCFA En Espèces

« Magic System Sera Au Concert De DJ Kerozen Du 24 Novembre