dans

La Police Nigériane A Fait Le Point Sur L’affaire De L’avocate Qui A Assassiné Son Mari

Elle avait prémédité son acte.

Le commandement de la police de Lagos a fait le point sur l’affaire de l’avocate Udeme Odibi, âgée de 47 ans, qui a assassiné son mari, Otike-Odibi, âgé de 50 ans, dans leur appartement au 12A, Emerald Avenue, Diamond, Sango-Tedo, à Ogombo, dans la région d’Ajah, dans l’État de Lagos.

Udeme et son mari se sont rencontrés alors qu’elle travaillait dans son cabinet et, selon des proches, elle a toujours été très jalouse et n’a jamais voulu voir d’autres femmes s’approcher de lui. La suspecte s’est mariée avec le défunt après que celui-ci ait divorcé de sa première femme avec laquelle il a eu une fille. Le couple a commencé à se battre après qu’Odibi ait maintenu que certaines de ses propriétés devaient aller à sa fille dans son testament, une position qu’Udeme qui n’a pas encore eu d’enfant avec lui, était fortement contre.

Faisant une mise à jour de l’affaire, le commissaire de police de l’État, Edgal Imohimi, a déclaré que l’enquête menée jusqu’à présent a montré que le meurtre avait été prémédité. La suspecte aurait acheté une nouvelle paire de couteaux la veille de l’assassinat.

Elle avait également emballé ses certificats et effets personnels et prévoyait de se rendre au Royaume-Uni immédiatement après avoir tué son mari.

« Les conclusions jusqu’ici dans l’affaire ont révélé ce qui suit : le couple avait des problèmes conjugaux et des affaires extraconjugales. Le jour de l’incident, la suspecte avait envoyé un message WhatsApp à sa belle-sœur se plaignant de son mari et lui avait demandé de prier pour eux et de demander également à Dieu de lui pardonner », a déclaré Edgal.

Le chef de la police a ajouté que la suspecte avait avoué avoir commis le crime. Dans sa déclaration à la police. Udeme, qui est actuellement à l’hôpital après une tentative de suicide ratée, a dit qu’elle appelait sa mère au téléphone pour lui dire qu’elle avait tué son mari et qu’elle avait frappé le défunt avec une poêle à frire sur la tête avant de le poignarder avec le couteau, coupant aussi son pénis et le plaçant dans sa main droite. L’arme du crime a été récupérée.

« L’enquête a également révélé que le défunt avait auparavant appelé sa mère au téléphone et signalé que sa femme menaçait de le tuer avec un couteau; qu’après avoir poignardé le défunt dans l’estomac et avoir vu ses intestins se répandre, la suspecte n’a pas tenté de demander de l’aide à ses voisins, elle a plutôt appelé sa mère, qui était à des kilomètres pour l’informer qu’elle avait tué son mari », CP Imohimi.

Pendant ce temps, l’autopsie du défunt est actuellement effectuée à l’hôpital universitaire de l’État de Lagos (LASUTH) par une équipe de pathologistes, tandis que le résultat de l’analyse médico-légale est en train d’être compilé et sera rendu public plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

« Tekno Nous Doit De L’argent Et Si Nous L’attrapons, Il Le Regrettera » – Danfo Drivers

« En Disposant De Votre Dîme, Vous Perdez L’accès À La Grâce Divine » – Ayo Oritsejafor