dans

Kerozen : Mère Ne Pouvait Pas Nous Scolariser, J’ai Entamé La Musique

Kerozen DJ a dû abandonner l’école par manque de moyens pour s’investir dans la musique.

L’enfant béni ou l’enfant de Siporex, comme il se surnomme, Kerozen DJ n’a pas vécu très heureux pendant son enfance. Et il parle régulièrement de cette période de sa vie dans ses différents morceaux qui connaissent un énorme succès.

En fait, au moment où les jeunes comme lui allaient en cours pour préparer le baccalauréat, Kerozen a dû laisser tomber les classes. Il a dû faire ce choix, afin d’aider sa mère à supporter les charges des études de ses frères. En réalité, sa mère n’en avait plus les capacités.

Ainsi, il a stoppé les cours en classe de terminale pour travailler en tant que disc-jockey dans un maquis qui fait face à sa maison.

Kerozen s’est donc retrouvé dans la musique par contrainte. Il n’a pas entamé cette carrière par amour pour le métier, comme ses collègues, artistes.

LIRE AUSSI > Kerozen DJ Au Cameroun : Il A Eu Un Accueil Digne D’un Prince

Puis, par chance, dans ce maquis, il a rencontré Zéphyr Konor, son binôme avec qui il va ensuite créer le groupe « Boulevard DJ ». Totorino Le Samouraï va plus tard les remarquer et produire leur opus « La danse de la moto ». L’album a cartonné. Ils ont fait plusieurs tournées et Kerozen s’installe en Suisse où il va continuer sa carrière de DJ. Plus tard, il revient au pays.

Très célèbre aujourd’hui, Kerozen a pu trouver sa vocation sans avoir eu à forcer. Néanmoins, il a dû sacrifier ses études qu’il peut toutefois reprendre s’il en avait envie.

Sa famille peut être fière de lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Maire Sortant De Bassam Ezaley Convoqué À La Préfecture

Côte D’Ivoire : Des Armes De Guerre Ont Été Retrouvées À Cocody