dans

Eudoxie Lance Son 2e Single Et Explique Comment Elle Est Devenue Une Star Grâce Aux Insultes

La go bobaraba est devenue célèbre grâce aux insultes à son encontre.

Suite au lancement de son 2e single, Eudoxie Yao explique comment elle est devenue une star connue sur le plan international grâce aux injures.

Témoignage d’un pur produit des réseaux sociaux.

Le 27 mars 2018, Eudoxie Yao lançait son deuxième single, empreint de coupé-décalé dont le titre est « Dis-moi ». Ce n’est pas vraiment une réussite sur le plan musical à l’instar de son premier single « Never give up ». Cependant, à l’occasion de sa première prestation après ce deuxième single, durant le week-end de Pâques, le public de San Pedro était enthousiaste après la performance de l’artiste. Il est clair qu’Eudoxie Yao attire les regards sur elle, principalement grâce à ses formes voluptueuses plutôt que grâce à sa voix.

« Pour être franche, je pleurais quand on m’insultait. Mais aujourd’hui, cela n’a plus aucun impact sur moi. Je ne me sens plus bien quand on ne m’insulte pas, c’est déjà rentré dans mon quotidien ».

Elle sait bien que c’est son meilleur atout. Life Magazine a publié un témoignage vidéo dans lequel Eudoxie s’est exprimée : « On me surnomme « la go bobaraba, la number one dans tout le pays, Doxi Champoupou ». Cette personnalité des médias sociaux qui a plus de 210 000 abonnés et dont les photos et vidéos reçoivent des milliers de likes malgré les fautes de grammaire dans ses publications, déclare que ce sont les insultes qui l’ont rendue aussi célèbre ».

Eudoxie Yao ou bénies soient les injures

« Au début, les gens disaient que toutes les filles étaient jalouses d’Eudoxie Yao. Et c’était le commencement de tout. D’autres se sont mis à m’injurier, tellement que les gens n’arrêtaient plus de parler de moi partout.

Avant, je pleurais à cause des injures. Pour être franche, aujourd’hui cela ne me fait ni chaud ni froid. Quand on ne m’insulte pas, ça ne me plaît pas, c’est rentré dans mon quotidien. C’est la Côte d’Ivoire qui m’a rendue ainsi. Plus on me critique, plus je deviens forte. J’ai juste une aura forte. Comme on le dit si bien, à chacun son tour chez le coiffeur, là, c’est mon tour ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Samuel Eto’o Tout Furieux Après Le Poisson D’avril De Jeune Afrique

Un Noir A Poursuivi Une Asiatique Dans Une Rue Sombre, Car Elle S’est Enfuie En Le Voyant